Rien. Je te laisse inventer la suite. On devrait tous, je suppose, être habités de contrées imaginaires. On devrait y puiser parfois de quoi suggérer un peu d’épaisseur au réel. Et au bout d’un moment, je me dis que peu importe si tu te rêves les pieds dans l’océan ou la main dans le sac de la rombière devant toi. Parce que, en somme, qui se fiche des rêves que tu n’as pas l’insolence de réaliser.
Et si un regard par la fenêtre... ( photos.marcocarbocci.com )
30/04/2011
 
Portraits Propulsé par Arfooo Annuaire © 2008 - 2010    Generated in 0.070 Queries: 7    Contact